L’hypnose suscite souvent de nombreux préjugés et fait l’objet de diverses idées fausses:

crainte d’être manipulé, de perdre le contrôle, de ne plus être soi, d’être inconscient.

Il n’y a aucun rapport avec cette image véhiculée par l’hypnose de spectacle.

L’hypnose est un outil qui permet d'ouvrir les portes de l'inconscient,

réservoir de ressources et potentiels cachés, pour le changement et la connaissance de soi.

Contrairement aux idées reçues, vous ne dormez pas, vous êtes conscient et entendez

tout se qui se passe autour de vous, vous gardez le contrôle de vous-même tout au long du processus,

vous êtes maître à bord, c'est un état intermédiaire entre la veille et le sommeil.

L’état hypnotique est un état naturel que vous pouvez observer couramment dans la vie quotidienne,

par exemple lorsque vous conduisez sans être conscient du trajet que vous venez d’effectuer,

ou bien lorsque vous êtes absorbé par la lecture d’un livre passionnant ou par un film,

au point d’en oublier ce qui vous entoure, c’est cet état de rêverie, de décrochage lorsque vous êtes dans la lune.

Le praticien vous accompagne dans ce voyage intérieur par cet état modifié de conscience,

état de dissociation entre le conscient et l’inconscient. Cela va permettre d’accéder aux ressources inconscientes

et illimitées, à vos mémoires profondes, vos capacités, vos compétences.

Le praticien est un relais entre le sujet et ses ressources, il va utiliser des suggestions et des métaphores

qui font leur chemin directement vers l’inconscient, celui qui contrôle et détient les clés du changement

et de la guérison.

L’objectif commun entre le sujet et le thérapeute est la recherche d’un mieux être durable.

 

L’hypnose ericksonienne s’appuie sur les travaux et l’influence du Dr Milton H. Erickson (1901-1980),

psychiatre et psychothérapeute américain, elle fait partie des thérapies dites brèves, qui visent à atténuer

ou faire disparaître des symptômes sur une durée relativement courte.

L’hypnose peut accompagner un traitement médical ou psychologique.

Elle ne peut en aucun cas s’y substituer. Pas de diagnostic ni de traitement médical mais

un accompagnement vers le mieux être. N'étant pas médecin, je ne peux fournir ni ordonnance,

ni conseils médicaux, ni arrêt maladie.

Dans un souci de confidentialité des informations privées qui me sont données,

la déontologie m’impose le secret que j’aurai à cœur de respecter.

Copyright © 2015. All Rights Reserved.